TRIENNALE INTERNATIONALE D’ART CONTEMPORAIN

Quand :
27 novembre 2019 – 1 décembre 2019 Jour entier
2019-11-27T00:00:00+01:00
2019-12-02T00:00:00+01:00
Où :
Bastille design center
74 Boulevard Richard Lenoir 75011 Paris
Contact :

A propos de Jean VILLALARD

D’origine fossile et pétrolifère le goudron, bitume, asphalte, nous le trouvons partout dans notre quotidien, et déplorons maintenant son utilisation dévastatrice. Dans l’Antiquité, ces produits étaient des Dieux. Sa perception était très forte aux yeux des peuples d'autrefois. Le bitume est relié aux divinités puissantes : il est eau et feu, purifiant et protecteur, relié à l'initiation, il est la porte, le passage, il en est l'emblème. Dans l'Ancien Testament, après la glaise de laquelle Dieu façonna Adam, le bitume (associé au bois de résineux et aux roseaux) est la première matière citée. Elle est élevée sur les eaux du Déluge Biblique pour recouvrir et ainsi protéger l'arche de Noé, le Germe de Vie.
Dans mon enfance, c’est avec lui qu’on calfatait les coques des sinagots dans le golfe du Morbihan.
Je suis face à la toile ou au-dessus d’elle, guidé par le geste dans une interrogation permanente de ma relation à la matière fluide ou solide, aux traces accidentelles, aux couleurs pures des pigments, des terres, du bitume.
La couleur noire du bitume c'est la couleur des origines, le post-natal de la vie, symbole de fécondité. Le pétrole s’est fait lumière, quand jadis il remplaçait l’huile des lampes. Cette lumière qui provient du plus profond de la terre, c’est celle du bitume, celle qui jaillit de sa couleur sombre mais qui décline aussi toutes ses nuances, brûlures, cicatrices, calcinations.
Cette matière est, dans le temps, invasive et parfois destructrice c’est pourquoi je ne l’associe pas à l’huile, mais à l’acrylique. Les corps gras s’embrouillent, l’aqueux au contraire s’entend bien avec l’état visqueux du bitume. Au contact de la toile, le bitume associé à d’autres matières se répand en tâches plus ou moins opaques, aux contours plus ou moins définis, la tâche se dévore d’elle-même puis elle renaît en des transparences subtiles. Plus cette matière noire résiste, plus on veut la dompter, mais elle se rie de nous allant là où elle veut et prend position sur le support sans demander notre avis, rebelle, rebelle toujours.